22 décembre 2013

L'esprit de prophétie

Un rameau sortira
de la souche de Jessé
L'esprit de prophétie est peut-être l'un des aspects de la tradition biblique les plus éloignés de notre façon moderne de raisonner. Nous entendons ces paroles venues d'un autre temps, et nous sommes toujours à nouveau pris au dépourvu. Ces paroles ressemblent à des prédictions. Mais elles disent l'avenir d'une façon qui n'est pas la nôtre! Nous, ce seraient plutôt les prévisions météorologiques ou celles de la bourse!

Un rameau sortira
de la souche de Jessé
L'esprit de prophétie est peut-être l'un des aspects de la tradition biblique les plus éloignés de notre façon moderne de raisonner. Nous entendons ces paroles venues d'un autre temps, et nous sommes toujours à nouveau pris au dépourvu.

Prédication du 4ème dimanche de l'Avent
Paroisse française réformée de Berne
22 décembre 2013

Lectures: Esaïe 11,1-6
                Michée 5,1-4a

Ces paroles ressemblent à des prédictions. Mais elles disent l'avenir d'une façon qui n'est pas la nôtre. Nous, ce serait plutôt celle d'un bulletin météorologique, une dépression sur la Scandinavie nous amènera de la pluie, puis l'anticyclone des Açores reprendra le dessus !

Ou alors la bourse : « une ouverture légèrement à la baisse qui confirme une tendance à la consolidation… » Un joli mot pour dire le contraire, les investisseurs retirent leur argent, la seule chose qui se consolide, c’est leur porte-monnaie, les autres y perdent !

Un langage avec ses codes, mais sans beaucoup de poésie. Les prophètes, c'est autre chose : tout n'est qu'images ! Le rameau, la souche, le rejeton, le troupeau… Mais aussi le trône, la majesté, un chariot dans le ciel, des charbons ardents, des ossements desséchés !

On lit les mots d'un livre, mais on sent qu'il y a autre chose derrière les mots ! C'est que ces mots ont été dits, bien avant d'être écrits ! La prophétie, c'est d'abord un événement de parole. Quelqu'un qui se lève, et qui ose une parole !

D'abord parce qu'il sent qu'il a quelque chose à dire. Sera-t-il entendu, c'est une autre question… Les prophètes dont on a gardé les traces, donc on a retranscrit les paroles, sont ceux qui ont su impressionner. Peut-être ceux auxquels l'avenir a donné raison. Peut-être aussi ceux dont les paroles avaient le pouvoir de rebondir, de faire sens au delà des événements de l'actualité d'alors.

L'actualité d'alors, c'était des guerres, des enjeux politiques, des questions de la vie de tous les jours : comment faire ce qui est juste ? Comment éviter le mal ? Comment respecter les dieux ?

Et l’on voyait bien qu'il y a un lien entre ce que l'on fait et ce qui se passe. Parfois un lien direct, de cause à effet. Parfois un lien spirituel, comme quand la méchanceté finit par se retourner contre ceux qui la commettent, d'une manière parfois complètement détournée.

Aujourd'hui nous lisons deux prophéties heureuses. Mais nous savons qu'il y a aussi beaucoup d'annonces de malheurs, qui se sont souvent bel et bien vérifiées. En particulier tous les événements qui ont conduits à la déportation à Babylone, à l'exil.
L'esprit de prophétie est d'abord un esprit de vérité.
Il ne s'agit pas de dire ce qu'il plaît, mais ce qui est !
Et avant de dire l'avenir, il s'agit d'interpréter le présent et ses enjeux !

Esaïe entrevoit la catastrophe. Il entrevoit la destruction. Et c'est au cœur de cette annonce tragique que la perle d'espoir que nous avons lue trouve sa place. « Un rameau sortira de la souche de Jessé ». Une image courageuse pour dire l'espoir, au moment où l’avenir s’annonce sombre.

Regardez la peinture dans l'église qui relate ce même épisode, et qui montre toutes les branches issues de Jessé gisant : les rois d’Israël à commencer par David, pour aboutir à Marie porteuse du Christ !

L'espoir prend son sens en plein cœur du doute et de la menace. Mais cet espoir vient à l'encontre de la logique de la violence. Il la renverse. Le juge annoncé prendra le parti des faibles et des victimes.
Et quand nous lisons cette prophétie comme annonciatrice de Jésus-Christ, nous le faisons dans le même esprit.

La prophétie n'est pas un processus automatique : « Vous voyez : c'était écrit ! ». Non, elle est un acte de foi dans sa réception. Oui, dans ce rameau de Jessé qui jugera les faibles avec justice, je reconnais l’enfant de la crèche, Jésus-Christ.

Je ne le reconnais pas parce qu'il était annoncé, c'est lui qui vient à ma rencontre, et c'est cette rencontre qui illumine la prophétie d’autrefois, qui lui donne son sens pour moi.

C'est elle cette rencontre qui nourrit ma parole prophétique. Elle fait de moi, de vous, des porteurs de la promesse ! Des prophètes, établis pour dénoncer le mal et l'injustice dans notre temps, et pour dire l'espoir de toujours.

Amen

Aucun commentaire :

Publier un commentaire