4 décembre 2013

Jésus et les autres fondamentalistes

« Restez éveillés ! » « Craignez que le maître n'arrive à l'improviste ! » Est-ce que Jésus n'exagère pas ?! Est-ce qu'il ne présente pas tous les symptômes du fanatisme ? Et avec lui, l’auteur des Psaumes, et Esaïe, et l’apôtre Paul ! D'ailleurs je n'ai pas l'impression que beaucoup d'entre nous vivent en fonction de la venue immédiate du Fils de l'Homme… Nous sommes dimanche matin, premier dimanche de l'Avent, et nous sommes venus allumer la première bougie et attendre l'arrivée quasi certaine de Noël en décembre, puisque il y a eu de la neige en novembre !

Prédication prononcée le 1er décembre 2013
Église française réformée de Berne

Lectures:     Esaïe 63,16-64,7
    1 Corinthiens 1,3-9
    Marc 13,33-37


Nous ne sommes pas des fanatiques,
encore moins des fondamentalistes, pensez-donc!
Non, nous sommes des protestants modérés.
Nous lisons l'Écriture sans la prendre à la lettre !

Et puis nous sommes prudents. Nous sentons bien que trop d'enthousiasme n'a pas la cote. Aujourd'hui, quelqu'un qui affirme haut et fort des convictions religieuses passe très vite pour un illuminé !

Or l'idéologie ambiante est féroce contre tout débordement de piété ! Regardez dans les médias ! La religion est tolérée, voire expliquée, mais le point de vue est toujours celui d'un observateur extérieur. Le journaliste se positionne en arbitre, il classifie les comportements : d'un côté la religion inoffensive, de l'autre le fanatisme et tous les autres -ismes, le fondamentalisme, le moralisme, l'extrémisme, mais aussi l'islamisme.

Ces mots prennent encore plus de poids quand il devient des adjectifs : on parlera d'un parti fondamentaliste, d'un parti islamiste.
Il est convenu que ces termes sont hautement péjoratifs. Quand on parle d'un islamiste, tout le monde comprend un musulman fanatique, qui bafoue la condition féminine, qui est potentiellement violent, voire terroriste !
Depuis les attentats d’Oslo, il est devenu clair qu'un chrétien fondamentaliste est presque tout aussi dangereux…

Tout ceci nous est expliqué à partir d'un point de vue extérieur. Ou prétendument extérieur.

On peut avoir des visions du monde qui sont différentes. On peut avoir des systèmes de croyances et de valeurs qui ne sont pas les mêmes.

On n’est jamais en dehors d'un système de croyances !

Même le journaliste ! Quand il prétend savoir la différence entre un parti musulman modéré et en parti islamiste, il se peut qu'il soit la victime d'une représentation idéologique de la religion.

La même qui lui fera considérer certains chrétiens comme acceptables et d'autres comme fanatiques !

Or Jésus, qui se serait certainement fait classifier fanatique, nous dit de rester éveillés!

C'est un message de l'attente. Un message qui raisonne sous toutes sortes de formes dans le témoignage biblique.

Dans le psaume 80, « Seigneur, fais nous revenir », nous trouvons l'idée du pays promis, puis perdu, de l'exil.

Dans Esaïe 63 « Ah si tu descendais du ciel ! », nous trouvons l'idée d’un dieu qui laisse errer le peuple, parce que ce peuple s’est détaché de lui.

Dans la première lettre aux corinthiens « vous qui attendez la révélation de notre seigneur Jésus-Christ, lui il vous affermira jusqu'à la fin ! », nous trouvons l’idée que rien ne nous manque pour tenir bon, mais que ce que nous espérons est devant nous !

Et puis dans les paroles de Jésus, selon Marc : « prenez garde, restez éveillés ! », nous entendons ce même espoir, mais aussi le risque à le perdre de vue.

Le système de croyances que tous ces témoignages nous proposent, ne nous oriente pas seulement vers notre origine (nous en tant que créatures de Dieu), mais aussi vers ce qui nous est promis, vers notre espérance ultime.

Pas seulement l'alpha, aussi l'oméga.
Pas seulement le commencement, aussi le but !
Et le but est une rencontre. Une rencontre avec Celui qui, depuis le commencement, nous a aimés.
Le but est une présence, Dieu parmi nous, Emmanuel.

Cette présence nous est donnée par l'incarnation du Fils. Il est déjà avec nous, mais en espérance. Et en même temps nous l'attendons ! Parce que cette présence n'est pas pleinement perçue, acceptée.

Cela veut dire que nous reconnaissons que notre vie n'est pas son propre but. Et que nous acceptons le regard de Dieu sur notre vie. Un regard de jugement, qui en Jésus-Christ devient un regard de pardon.

C'est un autre système de croyances. C'est une manière de voir le monde, la nôtre !

Et elle est différente de celle du journaliste dont je vous parlais tout à l'heure, qui pense être à l'extérieur.

Il se peut que dans son propre système de croyances il soit lui-même son propre but ! Il se peut que dans son système de croyances, il n'y ait pas de place pour une transcendance.

Il a le droit de croire cela. Tant qu’il est conscient qu'il est lui aussi dans un système de croyances! Mais s’il se croit au dessus des systèmes de croyances alors il se trompe…

Il est vrai que les religions peuvent conduire au totalitarisme…

L'athéisme scientiste aussi ! Il nous fabrique un monde d'une cruauté inouïe, le règne du chacun pour soi, de la course illusoire au succès. C'est pour cela que nous devons dénoncer les jugements actifs sur la religion. Et cela aussi bien quand il s'agit de la religion des autres que de la nôtre.

Jésus nous invite à rester éveillés, dans l'attente de la rencontre ultime avec lui. Mais il nous met en même temps en garde contre tout ce qui pourrait nous faire croire que nous n'avons pas besoin de cette rencontre, que nous pouvons nous passer de celui qui nous a tous confié, qui est notre alpha et notre oméga.

Alors n'ayons pas peur de nos convictions ! N'essayons pas de plaire à tout le monde, au risque de diluer notre message, de le rendre insipide et inutile !

N'essayons pas de nous adapter à ceux qui se croient en dehors de toute conviction, pour mieux juger et classifier celles des autres ! Au contraire, entrons en débat avec eux. Et osons remettre en cause leur vision du monde, car ils en ont une aussi !

Mais surtout, soyons conséquents avec ce que nous croyons !

Vivons comme des hommes et des femmes qui sont dans l'attente d'autre chose !
Ne nous contentons pas du monde tel qu'il est, transformons-le !

Soyons des porteurs d'espoir, faisons tout ce qui est possible pour que toujours plus de gens entendent parler de cet espoir !

C'est notre mission. Qu'elle soit aussi notre joie !

Amen

Aucun commentaire :

Publier un commentaire