5 janvier 2014

Les mages d'aujourd'hui ne vont pas dans les églises!

Qu'étaient les mages sinon des gens en recherche de sens, comme il y en a beaucoup aujourd'hui? Les mages d'autrefois se sont heurtés à un roi et une population crispés sur leurs privilèges. Ceux d'aujourd'hui trouvent des croyants sur la défensive, qui bombent le torse en disant: "nous avons une longue Histoire!", plutôt que de se montrer curieux de Dieu!


Qu'étaient les mages sinon des gens en recherche de sens, comme il y en a beaucoup aujourd'hui? Les mages d'autrefois se sont heurtés à un roi et une population crispés sur leurs privilèges. Ceux d'aujourd'hui trouvent des croyants sur la défensive, qui bombent le torse en disant: "nous avons une longue Histoire!", plutôt que de se montrer curieux de Dieu!

Prédication du dimanche 5 janvier 2014 à 10h
Lectures:     Mathieu 2,1-12 (lu en plusieurs étapes au cours de la liturgie)
    Esaïe 60, 1-6

Chers Amis,

Comme un chien dans un jeu de quilles, voici les mages qui déboulent à Jérusalem, et qui posent la question qui fâche : « Où est le roi des juifs qui vient de naître ? »
Nous aimons bien cette histoire ! Nous aimons bien l'embarras de ce roi au courant de rien,
de ces visiteurs étranges, qui lui apprennent qu'il va avoir de la concurrence !
Le voilà, lui le méchant tyran, qui tremble avec tous ses sbires ! Et nous voilà nous, qui sourions de la méchante farce que les mages vont lui faire, en réponse à ses mensonges : « je veux aller, moi aussi, lui rendre hommage ! »
Non, non, ils ne reviendront pas ! Hérode en sera pour ses frais !

Ça, c'est la lecture optimiste de l'histoire des mages.
Celle où nous nous plaçons tout naturellement de leur côté.
Nous sommes avec eux, et nous voulons aussi aller adorer l'enfant.
Sauf que nous n'avons pas fait le même chemin !
Car c'est mages sont venus de loin. D'orient, nous dit-on.
C'est où l'orient ?
C'est loin ! De l'autre côté des déserts !
Que savons-nous de ce chemin ? Que savons-nous de leur démarche ?
« Nous avons vu son astre à l'orient, et nous sommes venus lui rendre hommage
(litt : nous incliner devant lui) ».
Une démarche de recherche. Une démarche de respect.
Une démarche spirituelle, mais qui se traduit par un long voyage,
avec tout ce que cela implique.
Ces mages, nous aimons bien les imaginer riches et voyageant confortablement,
peut-être en business class !
La tradition en a fait des rois. Peut-être précisément parce que l'idée de ce voyage long et pénible dérangeait !
Ce ne sont pas des rois. Seulement des observateurs du ciel. Des savants, tête en l'air !
Ils ont vu quelque chose dans le ciel.
Quelque chose qui a suffi pour qu'ils entreprennent un long et pénible voyage.

En aurions-nous fait autant ?
Qui est-ce qui, aujourd'hui, leur ressemble ?
Qui est-ce qui est prêt à se mobiliser pour vérifier ce qu'il croit,
pour le confronter à la réalité ?
Qui est-ce qui cherche Dieu (ou comme on voudra l'appeler),
avec toute son énergie, tous ses moyens ?

La première réponse, c'est: pas tant de monde !

Il semble qu'une majorité ait d'autres priorités.
Des priorités que la société nous assigne :
  • Travailler
  • Consommer
  • S'offrir des loisirs
  • Veiller sur sa santé
  • Rester jeune

À y regarder de plus près, ce n'est pas si simple !
Des gens en recherche de quelque chose d'autre, il y en a plus que l'on ne pense :
des gens en quête de sens, qui sont prêts à faire beaucoup, mais qui sont exigeants,
qui ne veulent pas se contenter de réponses toutes faites…
Ce sont les mages d'aujourd'hui, les curieux de Dieu.

Mais pourquoi ne les voit-on que peu dans les églises ?
Peut-être parce que nous ne prenons pas le parti des mages ?
Quand je dis nous, je pense nous comme communauté paroissiale…
Et peut-être aussi nous comme pasteurs, ces professionnels de la foi…
Dans le fond, nous ne sommes pas si différents du roi Hérode et des autres habitants de Jérusalem, tout troublés d'apprendre que le nouveau roi des juifs vient de naître !
Nous pensons avoir les réponses, et quand de vraies questions arrivent, nous faisons comme Hérode : En secret nous avouons que nous ne savons pas. En secret nous avouons que nous nous posons les mêmes questions !

Les églises sont aujourd'hui fortement critiquées. Elles se défendent en bombant le torse : « Nous avons une longue histoire ! »
Mais qu'est-ce qu'une longue histoire dans une société qui vit au présent,
et pour laquelle seul compte ce qui est nouveau, ce qui est jeune?!
Nous avons mieux à faire que de nous défendre !
Notre tradition, c'est d'être des chercheurs de Dieu!

Rejoignons les mages!
Montrons-nous comme un peuple en chemin,
pas comme un peuple déjà arrivé depuis longtemps !
La foi consiste à se poser des questions,
à ne pas accepter le monde tel qu'il est,
avec ses injustices, mais à rester en mouvement vers quelque chose d'autre !

Nous n'avons pas de leçons à donner, nous avons beaucoup à apprendre:
  • Au contact de ceux qui ont cru avant nous,
    car nous ne sommes pas sans racines.
  • Au contact de ceux qui questionnent la foi,
    car nous n'avons pas peur de la questionner aussi,

    et de chercher toujours les meilleurs mots pour la dire.
  • Au contact de ceux qui s'engagent pour un monde plus juste,
    que ce soit dans une démarche de foi ou pas.
  • Dans l'écoute, la prière, le partage,
    car nous savons que nous ne sommes pas seuls :
    nous sommes un peuple, un corps.

Tout ça, c'est peut-être un peu théorique.
La question, c'est comment être une communauté vraiment accueillante ?
Comment faire pour que quelqu'un qui arrive de loin, géographiquement ou spirituellement, se sente tout de suite bien ? Comment faire pour qu'il revienne, plutôt que de faire comme les mages, de passer par un autre chemin !

Ensemble, nous trouverons plein d'idées concrètes pour atteindre ce but !
Mais il faut surtout réfléchir à l'état d'esprit.

A l'arrivée des mages, Hérode et tout Jérusalem se sont tout de suite sentis menacés : c'est là le cœur du problème !
Les mages ont tout de suite senti qu'Hérode n'était pas authentique,
qu'il était avant tout inquiet pour ses privilèges.

Apprenons à ne pas avoir peur !
Avec les mages, devenons des curieux de Dieu !
Il a tout à nous apprendre !

Amen

Aucun commentaire :

Publier un commentaire